@ Ma smala et moi: Un air de vacances ...

13 juil. 2013

Un air de vacances ...

Les beaux jours sont (enfin !) de retour, l'école est finie, le départ en vacances approche (encore une semaine, nous sommes au taquet), le temps est venu de faire le bilan pré-estival des "petits plats".

L., 9 mois et demi, 4 pattes depuis quelques jours et explore la maison de long en large (et aussi en travers). J'ai l'impression que des semaines de frustration doivent être rattrapées. Elle est toujours fascinée par ses 3 grands frères et sourit, rit aux éclats dès qu'ils sont dans son champ de vision. Elle a malgré tout toujours besoin de retrouver régulièrement les bras de maman (ou papa), pour se rassurer, se blottir dans le creux de leur cou. Elle se lève aussi avec facilité, dans son parc ou à tous les meubles qui se trouvent à sa portée. Ce qui lui a déjà valu un certains nombre de chutes et de cascades. Elle a une troisième dent depuis lundi passé et une quatrième ne devrait pas tarder à sortir, ce qui explique peut-être les non-siestes de ces derniers jours (dites-moi que c'est ça, dites-moi que c'est ça !!). Le sommeil est encore (et toujours) son point faible et papa "petit plat" ou moi, devons souvent nous y reprendre à 3-4 fois pour la coucher. Elle est en pleine période d'angoisse de séparation, pleurant à chaudes larmes dès que quelqu'un essaye de la prendre et nous a aussi fait une grève de la faim le seul et unique soir où nous n'étions pas là pour lui donner à manger, depuis sa naissance. Sacré caractère la mistinguette !

M., 7 ans, a terminé la 2ème Harmos (l'équivalent de la Grande Section). A la rentrée, il commencera les choses "sérieuses" avec la 3ème Harmos (le CP en France si je ne me trompe pas), soit les débuts de l'apprentissage de l'écriture liée, de la lecture et des mathématiques, entre autres. La deuxième partie d'année scolaire a été un peu pénible : il s'ennuyait, le programme étant, semble-t-il, trop facile pour lui. Ce manque d'intérêt l'a entraîné à faire le pitre, à ne pas respecter les règles de vie, sa façon à lui d'attirer l'attention. Cela nous a valu quelques rencontres en catastrophe avec les maîtresses, malheureusement sans réelle recherche de solution de leur part. M., a toutefois fourni de gros efforts (et à fait preuve de pas mal de patience) et la fin de l'année s'est assez bien déroulée au point de vue discipline. Nous nous réjouissons tous qu'il passe à autre chose et retrouve de l'intérêt à aller à l'école, scolairement parlant. J'espère aussi qu'il se sentira mieux avec ses nouveaux camarades, car je l'ai trouvé très seul pendant cette année : il s'entendait bien avec tout le monde, mais était rarement invité à jouer chez des copains. Mon coeur de maman s'est serré bien souvent, mais lui n'avait pas l'air d'en souffrir. Son caractère s'est bien affirmé depuis quelques temps, mais pas toujours de façon très positive. J'ai parfois l'impression qu'il se croit seul au monde : il ne fait pas très attention aux autres, ne s'excuse pas s'il a fait mal à quelqu'un, veut toujours passer le premier et gagner. Il a un esprit de compétition très développé qui me fâche bien souvent.


A., 5 ans, a fini, lui, la 1ère Harmos (la moyenne section). Tout au contraire de son frère, il s'est épanoui pendant cette année scolaire. Il a grandi en fréquentant l'école et pour qui connaît son parcours, c'est quelque chose d'assez incroyable. C'est toujours un petit garçon très (trop) respectueux des règles (même si nous avons vu apparaître quelques timides transgressions ...), qui vit très mal si d'autres enfants ne les respectent pas (les fameuses règles). Il reprend souvent ses frères et je dois sans cesse lui rappeler que c'est à moi de m'occuper des soucis de discipline. Il pose toujours pleins de questions, régulièrement assez déstabilisantes, mais nous appris à cerner cet aspect de sa personnalité, tout comme le fait qu'il perde tous ses moyens s'il se fait mal (la maman qui doit prendre une grosse voix pour soigner son enfant, c'est moi !). Mais le principal, c'est qu'il a trouvé son équilibre et deux très bons copains qui le font se lever de bonne humeur tous les matins et qui lui permettent d'aller à l'école le coeur léger. Il est dans une très chouette classe, avec une bonne dynamique et ça fait réellement plaisir de le voir heureux. Il retrouvera tout ses copains/copines à la rentrée et se réjouit déjà !!!

N., bientôt 3 ans (ça compte !), a vécu sa dernière après-midi de crèche il y a deux semaines. Sans regret pour nous, tant la structure commençait à nous peser. Il commencera la maternelle au mois de septembre et est tout fier d'aller à l'école comme ses grands frères. C'est un petit garçon qui a beaucoup de caractère, sans doute le plus affirmé des 3 (qui a dit que plus on avait d'enfants, plus ils avaient des caractères forts ?). La période du "Terrible Two" dure chez lui depuis ses 18 mois et n'a pas l'air de vouloir s'estomper. Mais c'est un amour de petit mec, câlin, souriant, coquin, qui fait craquer tous les gens qu'il rencontre. Il a cette capacité à se faire aimer de tous, à grand renfort de regards malicieux. Nous sommes en plein apprentissage de la propreté et les premiers essais ne sont pas très concluants. Nous ferons une nouvelle tentative pendant les vacances, tout comme nous essayerons de nous passer de lolette et là, ce sera une toute autre histoire ...

Depuis le début des vacances, les "petits plats" ont du temps à rattraper entre frères (et, dans une moindre mesure pour l'instant, avec leur soeur). Des histoires à rêver, à créer, à vivre. Se retrouver, réapprendre à partager, à intégrer le plus jeune dans l'univers des deux plus grands. Conserver quand même des moments pour soi, en s'isolant quelques instants pour se plonger dans une bande-dessinée ou en inventant une aventure extraordinaire.

Même si j'ai trois petits garçons qui ont leur caractère propre, des intérêts bien différents, ils vouent, parmi les nombreux jouets à leur disposition, une passion sans borne aux Playmobils. Pas une journée ne se passe sans qu'ils ne jouent avec ces personnages et leur multitude de petits (très petits) accessoires. Pour l'instant, l'univers des Legos ne les fascine pas autant.

Des pièces microscopiques sont donc éparpillées dans toute la maison au gré des jeux, au grand damne de maman qui doit veiller à ce que L. n'avale rien (au contraire de l'aspirateur qui lui avale parfois quelque chose). La table du salon se transforme en champ de bataille pour les chevaliers moyenâgeux. La bibliothèque du bureau en forteresse à assiéger. Le sol du salon en camp fortifié (oui, ce sont des garçons, nous vivons des moments très guerriers ces derniers jours...).

L'été, c'est aussi la période des retrouvailles avec les copains du quartier. Des heures et des heures de jeux, des parties de cache-cache, des courses poursuites, des sauts effrénés sur le trampoline, des mondes imaginaires à explorer. Quelques accrochages aussi, parfois. Des larmes qui coulent, de gros chagrins à consoler. Des chutes, quelques fois, dans l'excitation générale. Des bobos soignés à grand renfort de désinfectant, de pansements et d'arnica.

Et dans une semaine, c'est l'heure du départ en vacances en famille. Se retrouver, tous ensemble, pour partager des moments tout doux, pour visiter une région que nous apprécions beaucoup, découvrir de nouveaux lieux ou en revoir certains que nous connaissons déjà. Faire plaisir aux "petits plats", souvent, mais aussi aux parents, parfois. Prendre du temps pour nous, pour eux, avec eux. Construire des souvenirs pour nous et eux.

Gardez le beau temps, nous arrivons !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...