@ Ma smala et moi: Vade retro microbi

1 juil. 2013

Vade retro microbi


Je ne sais pas si c’est (cocher la réponse qui convient) :

  • à cause de l’hiver interminable
  • à cause du printemps inexistant
  • à cause du début d'été pourri
  • parce que nous sommes une famille nombreuse
  • pour d'autres raisons qui m'échappent sans doute.

Quoiqu'il en soit, depuis le début février, il n’y a pas une semaine (non sérieux, je n'exagère même pas!) sans qu’un des "petits plats" ne soit malade.

On a eu droit, dans le désordre à :

  • la grippe (et même 2 des 3 variantes qui traînaient cette année)
  • la gastro et ses retours,
  • les fièvres inexpliquées (de cheval ou pas),
  • une poussée de cloques/boutons avec gonflement des articulations,
  • des rhumes à n’en plus finir,
  • des maux de gorge en veux-tu en voilà,
  • des allergies à certains animaux (la nouveauté de ce début d’année).


C'est au tour de A., 5 ans, d'être malade cette semaine

Avec consultation (en vrac aussi) :

  • du pédiatre,
  • des urgences pédiatriques,
  • de l’ORL,
  • de l’ophtalmologue,
  • de l’allergologue.

Chaque praticien, à plusieurs reprises, pour nous rappeler à leurs bons souvenirs. Étrangement, malgré ces visites répétées, on ne nous a jamais proposé un prix de groupe ou un rabais de quantité. On se serait, par exemple, contenté de 3 consultations pour le prix de 2. Mais non, bon.

Nous avons même testé la consultation en urgence d’un pédiatre à l’étranger avec mini "petit plat" qui nous rejouait le énième retour de la grippe avec 40° de fièvre. Joie, bonheur, pourrissage de vacances en bon et due forme …

Avant-dernier épisode en date, une pneumonie, un 15 juin. Tiens, ça on ne connaissait pas encore. Aucun signe avant-coureur, pas le moindre toussotement. Juste une fièvre, très élevée et un "petit plat", d'ordinaire moulin à paroles, qui n'arrivait plus à parler.

Et, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ? Ajoutons-y un soupçon de complexité : un concert, avec des amis, réservé de longue date (compter bien 7 mois avant). Première sortie sans enfant depuis la naissance de L., il y a 8 mois et demi. Et avec une solution de garde pour les "petits plats" qui relevait presque du miracle. A dire vrai, c’était déjà le plan B. Le plan A nous ayant lâchement abandonné une semaine avant la date fatidique.

Départ prévu pour ledit concert à 16h00. Arrivée aux urgences avec le "petit plat" agonisant à 13h30. Pose du diagnostic rapide, sortie de l’hôpital à 15h30. Le temps d’aller chercher les antibiotiques, notre timing était déjà bien entamé.

Nos supers amis s’inquiètent pour nous et repoussent leur propre départ pour passer voir le malade.  Ça cogite sec dans la demeure : on part, on part pas ? Super baby-sitter est là, le "petit plat" malade nous donne son feu vert pour le laisser seul, la décision est prise : à nous la liberté !!!

Une des meilleures décision de notre vie de parents, sans regret. Si ce n’est celui de croiser, parmi 50'000 personnes, l’urgentiste qui avait examiné le malade l’après-midi... Mode parents-indignes-qui- assument-moyennement-sur-ce-coup-là ON.

Depuis, rebelote. Nous avons déjà eu droit à 2 épisodes de fièvre en 14 jours. On ne perd pas la main et on se tâte pour savoir si on ne va pas investir dans des actions pharmaceutiques. Sérieux, on serait riches à ce rythme-là ! Bon, on croit aussi très fort au retour du beau temps qui chassera les microbes loin de leur nid (comprendre notre maison …).

2 commentaires:

  1. Plus on a d'enfants, plus on a de risques qu'ils soient malades :-/
    Mes 2 grands m'ont bouffé tous mes CP et RTT quand ils étaient en crèche et en maternelles.
    Depuis cette année, ouf, ça va mieux !
    Mais quand Chichi ira à l'école, ça recommencera ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bon, il paraît que quand les enfants sont beaucoup malades petits, leurs défenses immunitaires sont au top ensuite.

    Je sais, on se raccroche à ce qu'on peut ;-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...