@ Ma smala et moi: Quand une naissance vous fait retomber en enfance

5 août 2013

Quand une naissance vous fait retomber en enfance

Quand, après 3 petits garçons, on m'a annoncé que j'attendais une petite fille, je ne cache pas que j'ai paniqué cogité pendant quelques jours. Parce que non, nous n'avons pas fait ce 4ème bébé pour tenter à tout prix d'avoir une fille !

Est-ce que j'allais savoir m'occuper d'une petite nana (mine de rien, les garçons, je maîtrisais plutôt pas mal) ?

Est-ce que j'allais réussir à créer et surtout maintenir des liens un peu plus étroits que ceux qui me lient à ma propre maman (c'est parfois un peu tendu et il y a malheureusement pas mal d'incompréhension/de non-dit entre nous) ? Des hauts et des bas inhérents, sans doute, à bien des familles, mais qui me pèsent souvent parfois sur le moral.

Est-ce que j'allais parvenir à trouver de l'intérêt dans les jeux, les activités, le monde girly après avoir été plongée, pendant 6 ans, dans le monde des tracteurs, machines de chantier, petites voitures, chevaliers et pirates ?

Un soir d'intense réflexion, je me suis tombée par hasard sur mes albums de photos d'enfance. Je les ai tous parcourus en une soirée, une façon, sans doute, de me rassurer, de savoir que j'avais été heureuse et aimée (ce qui était le cas, naturellement !).

Et, par hasard, j'ai retrouvé toute une série de clichés pris dans ma chambre de petite fille sur lesquels j'ai revu avec bonheur mes jouets d'enfant, mais aussi les dizaines de peluches que me confectionnait ma grand-maman et mon doudou qui, 30 ans plus tard, partage encore mes nuits coule des jours heureux dans notre chambre à coucher (oulala, quelle révélation je vous fais-là !).

Après un premier passage dans le grenier parental, je suis rentrée chez moi avec certains de mes "trésors", mais je me suis surtout rendue compte qu'il m'en manquait certains, disparus au gré des déménagements, des tris ou des petites mains peu délicates. Mes Duplos, Polly Pocket, en particulier, sont introuvables.

Trouvailles d'un vide-grenier pendant nos vacances

Avant la naissance de mon bébé, je me suis donc mise à rechercher frénétiquement mes jouets disparus, j'y ai passé beaucoup (trop) de temps. J'avais un besoin quasiment vital de combler un "vide" qui pourrait me permettre de créer des liens avec ma fille. Bon, inutile de vous cacher que, dès sa naissance, toutes mes craintes se sont avérées infondées, mais cela m'a permis de me replonger dans mes souvenirs de petite fille et d'y trouver un côté apaisant pour accueillir mon bébé.


Petit à petit, je découvre donc des pièces manquantes (ou des exemplaires que j'aurais voulu posséder à l'époque) et je partage certaines de mes trouvailles avec mes trois petits garçons ou j'en garde d'autres pour ma mini-puce en espérant qu'elle aimera y jouer, plus tard. Quel bonheur de regarder mes "petits plats" s'éclater avec mes anciens jouets et y trouver, eux aussi, du plaisir !

Et même si la pratique du vide-grenier n'est pas encore très répandue chez moi, en Suisse, rendant mes recherches souvent laborieuses, je me fais plaisir lorsque je suis en vacances.

Je continue aussi mon exploration du grenier de mes parents et je rentre souvent avec des nouveautés. Mes barbies m'attendent encore dans un coin. Il paraît même qu'il y a une maison de poupées dont je n'ai aucun souvenir. Je me réjouis de la redécouvrir et de la faire emménager dans sa nouvelle chambre, celle de L.

Cette recherche des jouets de mon enfance, m'a amené à me demander ce que j'allais faire de ceux de mes propres enfants, une fois qu'ils seront trop petits pour les utiliser. Je ne remercierai jamais assez mes parents (surtout ma maman) d'avoir conservé la plus grande partie des miens et je pense essayer de faire de même pour les petits plats, dans la mesure de la place disponible pour le stockage.

Et chez vous, vos jouets de petite fille/petit garçon, est-ce que vous vous en souvenez ? Les avez-vous gardés ? Partagés avec vos enfants ? Et ceux de vos enfants, qu'en faites-vous ?

2 commentaires:

  1. J’ai ressenti les mêmes craintes et les mêmes doutes que toi quand j’attendais ma fille. Je n’avais pourtant qu’un seul garçon, mais qui me comblait tellement ! Mêmes rapports parfois compliqués avec ma maman...
    Côté jouets, Gizmette ne joue qu’avec des jouets de garçon, c’est rigolo. Son côté fille s’exprime quand même à travers ses câlins à ses peluches (elle ne s’intéresse pas encore aux poupons) et sa passion sans borne pour les chaussures et le téléphone (oh non, c’est tellement sexiste d’écrire ça !).
    Je regrette que mes parents n’aient pas conservé mes jouets d’enfants. J’aurais pu ressortir les Little Ponys et autres Petits Malins (et le van de Barbie...).
    Continue à écrire, j’aime bien ton style et tes photos (et tes bons plans : merci de m’avoir fait découvrir le geocaching !). De mon côté, je songe à arrêter mon blog. Je n’ai pas su trouver mon style et j’éprouve encore trop de difficultés à écrire (mon point faible). Une autre fois peut-être.
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  2. Mes parents ont gardé très peu de jouets de mon enfance par manque de place. Mais ce weekd je me suis mise en quête de retrouver mes pollypockets et miracle je les ai tous retrouvés. Que de souvenirs en les ouvrant...les histoires que je pouvais m'inventer. La crapulette, bien qu'encore petite pour y jouer, était toute contente de découvrir ce petit monde de poupée. A part quelques barbies et trolls aux cheveux fluos ce sont les seuls jouets qu'il me reste de mon enfance. Mais que de beaux souvenirs.
    Caroline

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...