@ Ma smala et moi: Dégoûts et des couleurs

26 sept. 2013

Dégoûts et des couleurs


Prenez une famille nombreuse lambda. Choisie tout à fait au hasard...

Maman n'aime pas le riz (mauvais souvenir étant toute petite, le riz pas assez cuit couplé à une gastro, ça peut vous traumatiser un enfant, si, si, je vous jure), mais mange à peu près de tout à part ça. Elle aime(rait) bien tester de nouvelles recettes.

Papa n'aime pas la charcuterie et la saucisse (étonnamment, pour un homme...), le lapin, mais le riz oui. Il n'est pas trop difficile pour les nouveautés et goûte volontiers.

Rejeton n°1 n'aime pas les champignons et les tomates, mais mange des pommes de terre, du riz, des courgettes et des saucisses. Quand il ne (re)connaît pas un plat, un "beuuuuuurk" sonore sort de sa bouche avant même d'avoir goûté.

Rejeton n°2 aime les champignons, les courgettes, les saucisses et le riz, mais pas les tomates et les pommes de terre. Quand un repas est en préparation, il pose toujours la question qui tue : "La dernière fois, j'ai aimé ou pas ?"

Rejeton n°3 aime les pommes de terre, le riz, les tomates et les saucisses, mais pas les courgettes et les champignons. Chaque assiette qui arrive devant lui est, en général, ponctuée d'un "Z'aime pô !" .

Rejeton n°4 n'a pas encore tellement son mot à dire, mais recrache sans vergogne ce qui ne lui plaît pas. Et balance par terre tout ce qu'elle arrive à attraper avec ses petites mains agiles.

Alors, pour satisfaire tout le monde, c'est plutôt ardu. Il y a statistiquement de toute façon un élément du plat qui ne plaira pas à au moins un membre de la famille (si ce n'est pas deux). De quoi virer folle-dingue au moment de planifier les repas de la semaine.

Les petits plats (sans jeu de mot cette fois !) délicats ou longuement mitonnés, les salades comme plat principal sont relégués aux oubliettes depuis belle lurette. Les aliments inconnus ou pas assez souvent cuisinés ne trouvent pas grâce aux yeux de ces jeunes papilles : "Des poireaux, nooooooon, c'est trop dég(eulasse) !"

Mais les parents tiennent bon (enfin surtout la maman) : il faut toujours goûter, manger la micro-portion qui se trouve dans son assiette (à moins que des hauts-le-coeur trop fréquents fassent craindre le pire ...),  puis on peut exprimer son désaccord haut et fort en attendant que les autres aient passé la même épreuve (Koh-Lanta et Pékin Express c'est du pipeau à côté !).

Naturellement, si, par hasard, c'est une pizza qui atterri au centre de la table, les réactions et attitudes citées ci-dessus ne sont pas du tout, mais alors pas du tout les mêmes ...

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n'est naturellement que pure coïncidence ^__^.

La photo d'illustration du billet n'a rien à voir, mais je la "love" grave ma petite fratrie !

3 commentaires:

  1. C'est presque mission impossible on dirait ;-)

    RépondreSupprimer
  2. A qui le dis-tu ! Tu aurais vu leurs têtes ce soir devant un ragoût de courge ...

    Épique ^__^

    RépondreSupprimer
  3. T'as raison de la lover la photo du haut, elle est juste extra. En ce qui concerne les repas c'est sûr que ça doit être compliqué de satisfaire tout le monde, ouch. Ici Lulu mange de tout (pour l'instant) mais c'est son père qui est pénible, il n'aime rien. :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...