@ Ma smala et moi: janvier 2014

31 janv. 2014

#2014projet52 : un petit retour sur les photos de janvier

En ce début d'année, au hasard d'une soirée sur la bloguosphère, je suis tombée sur le projet photos de Millie du blog C'est quoi ce bruit.

Cela faisait longtemps que j'étais titillée par un projet de ce genre, sans jamais trouver chaussure à mon pieds. Certains demandaient trop d'assiduité, les sujets d'autres ne me parlaient pas du tout.

Celui-là était juste parfait !

Après avoir cogité la moindre pour savoir si j'allais tenir le rythme, je me suis dit que j'allais tenter le coup et qu'une photo par semaine, ça devait être dans mes cordes.

J'ai décidé de poster mes différentes participations sur Instagram avec le hashtag #2014projet52, simplement pour une question de facilité et de gain de temps.

Voici donc un petit retour en images sur ma participation de ce premier mois de l'année.

Semaine 1 : Résolutions


Je n'ai jamais été une grande sportive, mais j'ai toujours pratiqué régulièrement un sport, d'abord d'équipe dans ma jeunesse, remplacé ensuite par des passages réguliers au fitness. Et puis, les séances se sont espacées jusqu'à ne plus rien faire du tout avant les naissances des "petits plats".

Manque de temps, de volonté, toutes les excuses sont bonnes. N'empêche, depuis bientôt une dizaine d'années, je n'ai plus fait aucun effort physique régulier (non, je ne compte pas mes accouchements comme du sport ^__^)

Les grossesses successives ont, même si je n'ose pas trop me plaindre, laissé quelques traces et surtout, mon dos me rappelle régulièrement à son bon souvenir …

A l'aube de l'année 2014, j'ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de me reprendre en main ! Outre l'objectif de perdre une petite dizaine de kilos (qui ne me paraît pas insurmontable), j'ai cherché quelle activité physique je pourrais entreprendre avec 4 enfants et un mari qui a des horaires irréguliers. Exit donc les cours hebdomadaires à heure fixe et les fitness sans garderie. Je n'aime pas non plus courir (je le fais assez à longueur de journée …), ce qui aurait été la solution de facilité.

J'ai donc encore passé de longues heures sur Internet pour trouver une solution à mes problèmes existentiels et j'ai fini par me décider pour l'achat d'un vélo elliptique qui semble répondre à tous mes critères. Reste à garder la motivation sur le long terme … Je vous en reparlerai, la bête arrive samedi !

Semaine 2 : le temps (libre)


Pour illustrer ce sujet, j'ai simplement choisi de photographier le panorama qui s'ouvre à moi quand je vais au travail le matin. Je me dis à chaque fois que j'ai quand même de la chance de vivre dans un si bel endroit.

Semaine 3 : soldes


Je ne suis pas une blogueuse mode, je ne m'en cache pas. Et je ne suis pas non plus une acharnée des soldes. En plus, comme ce début d'année coïncide avec la perte de quelques bourrelets de grossesse, j'étais encore moins motivée.

Par contre, pour ma poupette, les choses sont différentes ! Et je me suis fait plaisir en lui achetant quelques petites tenues trop choupinettes (rassurez-vous, les garçons ont aussi eu le quota d'habits !). Franchement, en plus, à cet âge, tout leur va ! Pfffff, quelle injustice ^__^

Semaine 4 : cinéma


Le thème ne m'inspirait pas beaucoup. Je ne suis pas très cinéma, et encore moins depuis la naissance des "petits plats". Nos sorties en amoureux se sont raréfiées et celles en famille se sont espacées pour une question purement financière (le billet enfant à plus de 10 euros, ça plombe vite un budget …).

Nous emmenons toutefois à intervalle régulier un de nos enfants au cinéma pour passer un moment privilégié avec lui.

Comme je ne voulais pas illustrer ce thème avec le dernier dessin-animé ou film d'animation pour enfant, j'ai décidé de vous présenter le dernier film que j'ai vu au cinéma, sans enfants. C'est dire s'il y a longtemps que je n'y suis plus allée, seule ou en couple ^__^

Semaine 5 : mon endroit préféré


Encore un thème qui m'a fait un peu réfléchir (et j'aime bien cette démarche). Il y a plein d'endroits que j'aime, mais pas un que je préfère en particulier. Je me sens bien un peu partout (sauf dans un hôpital et chez le dentiste, je l'avoue …). Au final, je crois que mon endroit préféré peut se situer partout dans le monde, si je les ai, eux, à mes côtés (et encore, là, il manque une petite main qui était à la sieste).

Voilà, en avant pour le mois de février avec des thèmes que je me réjouis de développer (goûter, amour, lire, le quotidien) !

projet-52-milie-logo

29 janv. 2014

Chut, les "petits plats" lisent #10

N., bientôt 3 ans et demi, n'a qu'une hâte, dès le matin, c'est que sa petite soeur aille faire la sieste pour avoir sa maman (ou son papa) pour lui tout seul.

Mais comme les siestes matinales commencent à se raréfier, il doit attendre le début d'après-midi pour se retrouver en tête-à-tête avec un de nous deux.

Et son plaisir, dans ces moments-là, c'est que nous lui lisions des livres, beaucoup de livres.

Pendant plusieurs semaines, il a eu un coup de coeur pour une série de livres consacrés à la famille Oukilé, dans lequel, comme son nom l'indique, le petit lecteur doit chercher et trouver les membres de ladite famille "qu'on-se-demande-toujours-où-qu'ils-sont". Je vous présente donc aujourd'hui celui dans lequel les Oukilé découvrent quinze pays de l'Union européenne.


Monsieur et Madame Oukilé, leurs enfants Flore et Nestor et leur chien Opié ont la bougeotte et nous entraînent, dans leur sillage, dans un voyage à travers les principaux pays d'Europe.



Sur chaque double page, le petit lecteur découvre donc un nouvel univers, avec une foule de petits détails et il doit retrouver la famille Oukilé ainsi que d'autres éléments représentés.

La famille Oukilé au grand complet !
On voit que le livre a été apprécié ^__^
Londres avec la famille royale au grand complet
En Filande
En Irlande
A la fin du livre, on trouve encore quelques pages qui donnent des informations complémentaires sur les pays traversés (les drapeaux, les animaux, etc) et de jeux, toujours très richement illustrés. 


Ma partie préférée se trouve tout à la fin. Il s'agit du carnet de voyage de Flore et Nestor, les deux enfants : des dessins, des photos, des souvenirs, des fleurs séchées. Tout ce qui fait la richesse d'un vrai carnet est reproduit. Moi qui rêve d'en faire un pour chacun de nos voyages …


Avec la famille Oukilé, N. a appris à rester calme, à se concentrer, à observer et il a aussi appris pleins de choses sur les différents pays visités. Ses frères ne se sont d'ailleurs pas privés de le lire eux aussi : je les surprenais souvent, les 3, serrés les uns contre les autres, pour chercher ET trouver les Oukilé !

La famille Oukilé - Escapades en Europe
Béatrice Veillon
Bayard Jeunesse, 53 pages

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

28 janv. 2014

Coup de jeune


Lui : "Maman, ce matin, à la gym, on a joué à un jeu inventé il n'y a pas longtemps"

Moi : "Au Tchoukball, par hasard ?"

Lui (l'air étonné) : "Oui !!!"

Moi : "Tu sais, c'est un jeu qui existait déjà quand j'étais petite"

Lui : "Ah ! Mais alors il a été inventé il n'y a vraiment pas longtemps …"

Enfin!!!!

Quel plaisir d'entendre une phrase de ce genre après les nombreuses années remplies de questions qui ressemblaient à :

"Maman, de ton temps, il y avait des chevaliers (des dinosaures, des pirates - multiples déclinaisons possibles) ?"

Pfiuuuuuuut, j'ai rajeuni d'un coup, moi ^__^

24 janv. 2014

Le coeur de la maison

CANAPE, n. m. : 1. Long siège à dossier où plusieurs personnes peuvent s'asseoir ensemble. 2. Tranche de pain sur laquelle on dresse certains mets (ah, non, oups, rien à voir, si ce n'est que j'ai faim - la lutte contre quelques kilos de grossesses successives a démarré ^__^)

Et bien, comment dire ? Le canapé, chez nous, sert souvent à tout autre chose qu'à s'asseoir. Il est tour à tour :

  • terrain pour des combats de Pogs (vous ai-je dit que cette mode était de retour par chez nous ? Mémo pour moi-même : ne jamais rien jeter, on en a toujours besoin un jour ou l'autre … Mémo n°2 : penser à agrandir la maison …)
  • piste de course pour voitures. Et il y a beaucoup de concurrents, en général, et qui n'arrivent pas à finir le nombre de tours imposés avant la nuit. Ce qui implique que le canapé est "occupé" toute la soirée et qu'on ne puisse pas s'y asseoir.
  • parcours d'obstacles. Et je me surprends à dire des choses que je n'imaginais même pas quand j'étais nullipare : "on s'assied sur le canapé", "non, ce n'est pas un trampoline", "les coussins vont sur et pas sous le canapé".
  • cabane. A grand renfort de couvertures et de coussins. Et rebelote, comme au point 2, le canapé n'est pas utilisable pendant une période indéterminée (car la cabane évolue de jour en jour !)
  • cachette. Pour les objets que les autres membres de la fratrie ne devraient pas trouver. On soulève un coussin et hop, le tour est joué. Et maman fait de même en sens inverse lorsqu'elle essaye de sauver les apparences dans la maison en passant un petit coup d'aspirateur. Et elle en trouve des trésors !
  • support à dessins. Parce que les feuilles blanches, c'est tellement banal ...
  • table d'auscultation, en cas de fièvre, maux de ventres, bobo en tous genres. Mes enfants, malades, se refusent à aller se coucher tranquillement dans leur lit, mais squattent allègrement le canapé.
  • coin-jeux acrobatique pour M., 7 ans et demi, qui prend toujours des positions improbables quand il part dans ses mondes imaginaires. Il existe une catalogue des position de bébé pendant son sommeil, si j'en étais capable, je pourrais faire de même pour les positions de M. en jouant. Allez, après, faire comprendre à L., 16 mois, qu'elle doit s'ASSEOIR sur le canapé …
  • Essuie-main, mouchoirs, etc. Quand maman n'est pas assez rapide pour éliminer les nez qui coulent ou les traces de chocolats, le canapé remplit ce rôle à la perfection. Est-il besoin de préciser qu'après un canapé saumon, notre choix s'est porté sur une couleur foncée ?

Nous avions pris la décision stratégique de prendre un canapé déhoussable (et donc lavable) chez le géant Suédois. A la base, pour pouvoir éliminer, 2-3 fois par années, les poils de notre minou… 4 enfants plus tard, je me félicite régulièrement de cette "brillante" décision. #autosatisfaction

22 janv. 2014

Chut, les "petits plats" lisent #9

Déjà le 9ème rendez-vous … Ce n'est effectivement pas difficile de tenir le rythme vu le nombre de livres qui "habitent" notre maison ^__^

Aujourd'hui, pour changer un peu, un livre destiné aux plus grands et que je conseillerais carrément aux petits lecteurs.


Je suis tombée dessus lors de mon dernier passage à la librairie (j'essaye de les espacer, la tentation est trop forte …). J'avais reçu un bon d'achat pour moi, mais finalement, je ne suis repartie qu'avec des livres pour mes enfants. No comment !

Bref, revenons-en à nos moutons.

Il s'agit donc d'un livre qui m'a tapé dans l'oeil, tant par son aspect que par son contenu.

J'ai été séduite par sa couverture cartonnée, solide, parfaite pour les lecteurs qui manqueraient encore un peu de délicatesse, mais aussi par les pages plastifiées, ce qui n'est pas négligeables, n'est-ce pas ?


Ensuite, les 6 thèmes abordés m'ont aussi plus, car ils regroupent la plupart des centres d'intérêt des enfants (l'Histoire, la nature, le corps, les animaux, le quotidien, l'Univers).

Les questions sont claires, précises, tout comme les réponses qui sont très bien adaptées aux enfants (et même aux adultes - j'ai comblé certaines lacunes - hum, hum …) Les illustrations sont jolies, agréables à regarder, avec parfois une petite bulle à la manière des bandes dessinées.


A signaler encore qu'à la fin du livre, il y a des autocollants à coller sur les intercalaires. Personnellement, je ne vois pas tellement l'intérêt, mais cela a occupé les plus petits "petits plats" un moment.


Sans surprise, vous devinerez que ma catégorie préférée est celle consacrée à l'Histoire. J'ai d'ailleurs doublement craqué ce fameux jour, en ramenant un autre membre de la famille Larousse dans mes bagages. On ne se refait pas …


Dis-moi pourquoi ?
Isabelle Fougère
Larousse, 110 pages

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

20 janv. 2014

Un héros dans mon salon

N., 3 ans bientôt et demi (ça compte !), joue beaucoup, depuis quelques temps, à reproduire les histoires qu'on lui lit ou les DVDs qu'il regarde avec ses deux frères.

Avec une préférence marquée pour les héros de cape et d'épée, pour le plus grand plaisir de sa maman (qui a aussi un petit faible pour eux ^__^).


Je suis donc régulièrement assailli par Robin des bois qui veut me prendre de l'or pour le donner aux pauvres (j'ai le rôle du méchant prince Jean ou du Shérif) ou je vois surgir le beau ténébreux Mendoza (#citesdor) dans mon champ de vision. Il n'est pas rare que je doive me munir d'une épée en bois et me lancer dans un combat acharné.


Un arc, une épée dans la ganse d'un pantalon et voilà mon "petit plat" déguisé en personnage de fiction. Tout y est : l'attitude, les gestes, les mimiques, les déplacements, les dialogues.

Je l'observe, je participe à ses aventures et je craque complètement ♥ ♥ 

17 janv. 2014

Eux, elle et moi

Avoir une fille après 3 garçons, qu'est-ce que ça change ?

Dans l'absolu, pas grand chose. Mais pour la plupart des gens, vous devenez ENFIN une maman comblée.

Parce que oui, figurez-vous qu'une maman qui n'a pas la chance d'avoir une fille, c'est une maman malheureuse, triste et qui a un vide à combler.

Si, si, je vous assure, c'est comme ça. Etrangement, dans l'autre sens, la remarque revient moins régulièrement ...

Une maman qui n'aurait que des garçons devrait se morfondre dans ce rôle, ne trouver aucun plaisir à les accompagner sur le chemin de vie, ni s'intéresser à leurs activités tellement … masculines.

C'est bien connu, les garçons ça aime les voitures, les chevaliers et les pirates, les sports d'équipe, la bagarre, ça mange comme quatre et ça ne sait pas communiquer.


Alors qu'une fille, ce n'est que douceur, délicatesse, princesses et papotage.

Bon, je vous l'accorde, j'ai volontairement forcé le trait, mais combien de fois ai-je entendu les gens me dire : "Trois garçons ? Ma pauvre …"

Et heureusement pour moi, le numéro 4 de la fratrie fut une fille ! Délivrance !

Maintenant, j'entends souvent :

- "Alors, la petite dernière, c'est la cerise sur le gâteau !"
- "Vous devez être tellement contente ..."
- "Et bien, avec 3 grands frères, elle ne va pas se laisser faire ..."
- "Un peu de douceur dans ce monde masculin ..."
- "Vous n'êtes plus toute seule … "

A croire que, avant, je faisais pitié ^__^

Alors, comment dire …

S'il est vrai que passer du côté obscur de la force au rayon vêtements des magasins est un vrai plaisir (Gniiiiiii, il y a tellement de trucs trop choupi …), qu'avoir parfois l'impression de retomber en enfance en jouant à la poupée c'est tellement bon (mais elle a la bougeotte cette poupée-là, il faut être drôlement leste), que mettre mille et un minuscules trucs tellement mignons dans de tout petits cheveux ça change, pour le reste - jusqu'à présent - ma vie n'a pas été révolutionnée.

Ah, tout au plus, vois-je apparaître des objets jusque-là inconnus dans mon salon.


La douceur, on en reparlera plus tard, la délicatesse aussi. Le côté pipelette, pour le moment, est bien présent, mais ni mieux, ni pire que ses frères au même âge.

Alors oui, je suis contente d'avoir eu une petite fille, mais ce n'était pas un but en soi et un quatrième petit garçon m'aurait comblée tout autant. Je l'avais déjà dit ici, j'ai même paniqué quelques jours quand j'ai appris que j'attendais une petite nana …

Et quand je vois l'affection que me portent mes petits mecs, leur joie quand je les accompagne au bord d'un terrain de foot où que je fais du sport avec eux, le plaisir qu'ils ont à cuisiner ou à jouer avec moi, je me dis que cet amour-là, combiné à celui d'une petite "poupette", me rend totalement heureuse.

La cerise sur le gâteau - car il y en a bel et bien une, les gens ont quand même un peu de bons sens - c'est l'affection que tous ces petits hommes portent tous à leur soeur qui, elle, les mène par le bout du nez ^__^. Je ne me lasse pas de les regarder évoluer tous ensemble et de la voir, elle, les manipuler à sa guise 

15 janv. 2014

Chut, les "petits plats" lisent #8

Vu le temps qu'il fait chez nous depuis quelques jours, maussade, pluvieux et gris, j'ai choisi de vous présenter aujourd'hui un livre de circonstance.


Un ouvrage qui fait partie d'une collection de 5 livres consacrés aux saisons et à la nuit, qui tous, ont rencontré beaucoup de succès auprès des "petits plats" lorsqu'ils avaient entre 2 et 4 ans environ (même s'ils sont encore régulièrement feuilletés par les plus grands encore actuellement ^__^).


Juste des illustrations, fourmillant de détails, pas de texte pour laisser libre court à l'imagination.


On retrouve les mêmes personnages dans tous les ouvrages et on les suit entre ville et campagne, au gré de leurs activités.


D'un très grand format et cartonné, ce livre est à laisser entre toutes les petites mains encore peu délicates pour des heures et des heures de découvertes.

Le Livre de l'hiver
Rotraut Susanne Berner
Edition La joie de lire

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

13 janv. 2014

Prolonger Noël

Il n'est pas trop tard (enfin j'espère) pour vous présenter mon coup de coeur de Noël.

Même si ce n'est pas une fête que j'affectionne particulièrement, rapport à la "pression" qui apparaît chez nous dès le mois de septembre pour savoir chez qui nous allons passer les fêtes, combien de temps nous allons rester et parce que nos enfants recevraient trop de cadeaux (m'enfin, 4 enfants multipliés par deux paires de grands-parents, un couple de parrain-marraine chacun et nous qui voulons aussi leur faire plaisir, ça fait bien 16 paquets sous le sapin …), j'aime bien décorer la maison et le sapin avec les "petits plats", faire des biscuits en famille et aller faire des promenades nocturnes pour voir les illuminations.

Au-delà du symbole, ma toute petite crèche provençale, achetée patiemment pendant mon enfance lors de toutes nos vacances dans le sud de la France, prend une place particulière dans notre salon et j'aime voir les "petits plats" lui donner vie en racontant une multitude d'histoires avec les personnages qui la composent.

Alors, quand, à quelques kilomètres de chez nous, un particulier a exposé sa crèche provençale de 5m2 au public, je n'ai pas pu résister et nous sommes allés la découvrir en famille.

Les "petits plats" sont restés longuement tranquilles à admirer tous les petits éléments qui composaient cette crèche. Un exploit, moi je vous le dis ^__^

Dans le champ de lavande

Le marché

Le bucheron

Dans le jardin

Cézanne peint

Meunier, tu dors ? Ah, non !

Un borie

Retour des champs

La saline

Une petite sieste improvisée

Sur la place du village

L'apiculteur

Un raccard bien de chez nous

10 janv. 2014

La fille qui n'avait pas l'instinct maternel


Celle qui a fait un peu de baby-sitting dans sa jeunesse pour s'acheter une chaîne Hi-Fi, mais sans jamais être franchement dans son élément. 

Qui ne s'est jamais non plus extasiée devant les photos de nourrissons si mignons.

Qui n'a jamais - si cela doit être un indice ^__^ - passé de longs moments en tête-à-tête avec des poupées. Plutôt casse-cou la miss !

Celle qui aimait par-dessus tout rendre les bébés hurlant à ses amies mamans.

Pour qui les visites chez le filleul de son (futur) mari, dans une famille de 3 enfants, était le meilleur moyen contraceptif existant.

Qui trouvaient 1000 et une excuses pour freiner des quatre fers quand sa moitié abordait délicatement l'idée de fonder une famille.

Celle qui, un jour, voyant toutes ses amies fonder une famille, c'est dit : pourquoi pas finalement ? Sans grande conviction.

Cette même fille qui n'y croyait pas quand, un mois après, elle a découvert qu'elle était enceinte. 

Celle qui n'a pas lu mille livres sur la grossesse, qui n'a pas couru les magasins de puériculture, qui n'a pas acheté la dernière poussette à la mode, ni la déco de la mort-qui-tue.

Celle qui était heureuse, quand même, que ce bébé arrive, mais sans se prendre la tête, sans scruter le moindre petit changement, sans paniquer au moindre symptôme inconnu.

Celle qui, de ce fait, ne savait finalement pas trop à quoi s'attendre et qui a vécu les "événements" au jour le jour.

Celle qui, enceinte de 8 mois 3/4, affirmait haut et fort à ses collègues de travail qu'elle n'avait pas l'instinct maternel et qu'elle avait peur de ne jamais l'avoir …

Celle qui, quelques heures après avoir accouché, faisait jurer à son mari d'adopter les suivants.

Celle qui n'a pas eu un amour immédiat pour le petit être qu'on lui a posé sur le ventre.

Qui a eu du mal à supporter les six premières semaines de cohabitation avec son bébé car elle ne le comprenait pas, le trouvait accaparant et se trouvait, elle, très gauche et mal à l'aise avec lui.

Qui admirait son conjoint qui, lui, était capable de calmer le nouveau petit d'homme.

Celle qui ne s'est pas rendue tout de suite compte de la place immense que prenait son petit garçon dans sa vie, mais qui, tout à coup, avait le coeur qui se brisait s'il pleurait.

Celle qui souvent arrêtait de respirer pour aller regarder son bébé dormir.

Qui avait soudain de la peine à le confier à d'autres personnes par peur de manquer de son odeur, de sa chaleur. De sa présence.

Qui s'est rempli de lui pendant une année et s'est rendue compte qu'elle en voulait d'autres, des enfants. Elle qui ne pensait pas être faite pour être maman.

Celle qui s'est souvent demandé comment elle pourrait autant aimer un deuxième enfant. Le premier la rendant tellement heureuse.

Qui s'en est souvent voulu d'imposer un nouveau bébé à son aîné, qui a craint de ne plus être aimée comme avant. Comment pouvait-elle lui faire ça alors qu'il la remplissait de tant de joie et de bonheur ?

Celle qui a remis le couvert 4 fois parce que la maternité l'a comblée et apaisée. Parce que sa famille lui a donné un sens à sa vie. 

Cette fille, vous l'aurez compris, c'est moi ^__^

Je n'ai jamais fait partie de ces femmes pour qui avoir des enfants était un but en soi. Bien au contraire, j'étais persuadée de ne jamais en avoir. Les enfants, très peu pour moi !

Et puis, la maternité est venue à moi, sans que j'ai vraiment le temps de me faire à l'idée et elle m'a transformée. L'instinct maternel, pour peu qu'il existe vraiment, m'est tombé dessus, comme ça, d'un coup, sans que je m'y attende. BAM !

Aujourd'hui, même s'il ne faut jamais rien regretter, je pense que, si j'avais su ce qui m'attendais, j'aurais aimé avoir mes enfants un peu plus tôt. J'ai parfois l'impression que les années que j'ai passé à repousser l'échéance auraient été différentes, si j'avais su …

8 janv. 2014

Chut, les "petits plats" lisent #7

Aujourd'hui, je vous présente un petit livre tout tendre.

Car oui, j'aime les livres qui me mettent une petite larme à l'oeil, qui font battre mon coeur un peu plus fort quand je les lis, dans lesquels j'arrive facilement à me projeter ou à projeter mes enfants.

Satanées hormones de grossesse qui ne veulent pas partir ^__^

Ce petit album, je l'ai beaucoup lu aux "petits plats" du temps où je travaillais trop. Pour déculpabiliser sûrement, leur expliquer aussi que je n'étais pas la seule maman à partir et à être stressée, mais surtout pour leur dire encore une fois combien je les aimais.


C'est l'histoire d'une maman ourse pressée qui doit bousculer son petit ours Billy pour ne pas être en retard.


Mais le doudou de Billy n'est pas coopératif et ils doivent donc courir jusqu'à la garderie.


Dans son empressement, maman ourse oublie de dire à Billy quelque chose de très, très important …

J'ai oublié de te dire je t'aime
Miriam Moss et Anna Currey
Les P'tits albums du Père Castor

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

6 janv. 2014

Une revenante ...

Avant tout chose, surtout avant qu'il soit trop tard, je vous souhaite une merveilleuse année 2014, pleine de joie, de bonheur, de satisfactions à tous points de vue. Que vos rêves se réalisent, vos envies prennent forme et que les petits ou gros nuages se tiennent loin de vous !

Ceci fait, désolée de vous avoir "abandonné" pendant un si longue période (même si tout est relatif, on s'entend bien).

J'avais, naïvement, imaginé pouvoir bloguer pendant les deux semaines écoulées, pensant même prendre un peu d'avance sur mes billets (une fois n'est pas coutume). Que nenni !

Des "petits plats" qui grandissent et veillent de plus en plus tard (même si c'est de manière échelonnée), un papa "petit plat" qui travaille dès le début de la nouvelle année, des déplacements à travers le pays pour rendre visite à nos familles, autant de raisons qui m'ont tenue éloignée de mon ordinateur (mais pas de FB et Instagram, on ne peut pas être parfaite ^__^).

Sans que cela ne me gêne plus que ça, au final. Cette pause était la bienvenue, je crois.

J'ai apprécié de ne plus être irrésistiblement attirée par mon écran, de jouer avec mes enfants, de me retrouver seule sur le canapé avec eux, lovés les uns contre les autres, pour regarder des dessins animés ou quelques films cultes (si je vous dit que j'ai les chansons de Mary Poppins en tête depuis plus d'une semaine, vous me croyez ?).

Me voici donc de retour pour une nouvelle année, durant laquelle j'espère tenir un rythme plus ou moins régulier sur ce blog, sans pression. Continuer à faire de belles rencontres virtuelles et à faire des découvertes.

J'ai aussi pris la décision (je n'aime pas les résolutions, je ne les tiens jamais ^__^) de me remettre au sport après près de 8 ans d'arrêt. Je ne sais pas encore sous quelle forme, mais c'est l'un de mes objectifs à très court terme. Histoire de me sentir mieux dans mon corps un peu malmené par mes grossesses successives. Tiens, c'est une bonne résolution pour Milie du blog C'est quoi ce bruit. J'y participe officiellement, en espérant tenir le rythme hebdomadaire.

Et si, cette année, je pouvais trouver l'étincelle qui ferait que ma vie professionnelle prenne une nouvelle forme, je serais comblée.

Sur ces bonnes paroles, voici donc un petit retour en images sur ces deux dernières semaines :

Des couchers de soleil qui font rêver

Des heures passées à jouer tous ensemble

Une nuit très attendue

850 kilomètres avalés en 5 jours ! Heureusement, les paysages sont magnifiques

Des repas à n'en plus finir

Des moustaches et des loups de sortie le soir du 31 décembre

Des jouets qui trouvent une utilisation insoupçonnée

Faire la course avec son parrain

Gniiiiiiiii ! Après 7 ans et demi de coupes masculines

Des promenades digestives au grand air après plusieurs jours de pluie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...