@ Ma smala et moi: février 2014

26 févr. 2014

Chut, les petits plats lisent #14

Les "petits plats" se sont découverts, il y a peu, une passion dévorante (c'est le cas de le dire, ahem) pour les histoires du Loup des Editions Auzou.

Un peu parce que A., 5 ans et demi, travaille ce thème en classe depuis la rentrée des vacances de Noël, beaucoup parce que maman n'a pas résisté au plaisir de leur offrir Le loup qui voyageait dans le temps (on ne se refait pas ^__^).

Ceci complété par une razzia à la bibliothèque communale pour compléter le stock, nous parlons Loup, rêvons Loup, mangeons avec le Loup à proximité de nos assiettes. C'est un succès !

En lisant et relisant ces histoires à mes enfants, je me suis rendue compte que nous avions beaucoup d'ouvrages de cette maison d'édition, signe que les thématiques, le contenu et les illustrations proposés nous plaisent particulièrement (d'ailleurs, si je m'écoutais, je serais capable d'acheter tout le catalogue …).

Un livre en appelant un autre, j'ai fait le rapprochement avec deux autres petits ouvrages que j'avais achetés aux "petits plats" pour leur faire découvrir, pas à pas, la culture de leur région et celles de leurs grands-parents maternels. Quelle n'a pas été ma surprise de voir qu'il s'agissait du même éditeur, mais pour mon petit pays, Suisse Auzou.

Le but avoué de la maison d'édition est de "valoriser la Suisse et sa culture" et cela fait plus de deux ans que des livres jeunesses consacrés à la Suisse (contes, Atlas, livres de cuisine, etc.) fleurissent dans les librairies de Suisse romande.

S'il existait déjà des ouvrages jeunesses consacrés à la Suisse auparavant, c'est la première fois, je trouve, qu'ils sont aussi attrayants. Un regret toutefois : que l'impulsion ne soit pas venue d'une maison d'édition locale … L'exiguïté du marché explique peut-être cette décision.

Je profite donc de la fixation mono-maniaque de mes enfants pour le Loup, pour vous faire découvrir Mes p'tits contes du canton de Fribourg.


Mon but avoué, quand j'ai acheté ce livre, c'était de montrer à mes enfants qu'il y avait aussi des histoires fabuleuses tout près de chez nous et que c'était une grande richesse. Leur faire visualiser des endroits que nous connaissons bien et qu'ils fassent le rapprochement avec les descriptions et les mots qu'ils entendent. Leur transmettre aussi des récits que j'ai moi-même entendus petite fille.

Les contes ou légendes choisis sont connus, voir très connus. Une bonne base en somme. Les illustrations sont fidèles à l'image et à la qualité des éditions Auzou (avec un faible, à titre personnel, pour celles de Fred Multier). En tout cas, ici, nous sommes fans.


Côté texte, pour être franche, je suis un peu plus mitigée. J'ai cette sensation que les particularités locales, les finesses ont été un peu mises de côté et je trouve le texte parfois un peu touffu et ardu pour des enfants. A mes yeux d'adulte, la magie opère moyennement. Mais il ne s'agit que de mon ressenti, les "petits plats" n'en font pas cas et sont très attentifs aux récits.

5 autres ouvrages consacrés aux cantons de Suisse romande complètent cette collection dont celui sur le Jura, que nous possédons aussi (papy, mamie, on pense à vous ^__^).



Mes p'tits contes du canton de Fribourg
Textes de Christine Pompéï et illustrations de Sylvie Giroire et Fred Multier
Suisse Auzou

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

24 févr. 2014

Et la semaine écoulée, alors ? #3

C'est pas chouette :

  • N. qui accumule les bêtises
  • l'ensemble des "petits plats" qui n'écoute rien, ce qui m'oblige à me transformer en hyène hurlante
  • A. qui rentre en pleurs de l'école parce que la tempête s'est levée et a cassé son parapluie
  • M. qui n'arrive toujours pas à inviter quelqu'un à la maison
  • L. qui grimpe partout et devient la reine des gamelles malgré ma surveillance accrue
  • ne pas pouvoir aller skier ce week-end parce que la pluie s'est invitée dans notre petite station préférée
  • passer 3 heures à essayer de résoudre un problème informatique pour mon voisin et ne pas trouver de solution 
  • tester de nouveaux menus toute la semaine et ne pas rencontrer beaucoup de succès

C'est chouette :

  • voir - 4 kg s'afficher sur la balance en 5 semaines de régime. Ça fait du bien physiquement et moralement !
  • tenir mes objectifs de faire du vélo elliptique plusieurs fois par semaine
  • tester de nouveaux menus et prendre du plaisir à cuisiner
  • entendre N. chanter "Papaoutai"
  • un café en vitesse avec une nouvelle copine
  • regarder mes enfants jouer tous ensemble aux Polly Pocket
  • trouver de nouveaux livres de mon enfance à Ludotroc (décidément, j'adore cet endroit ^__^)
  • préparer les costumes de carnaval de M. et de N.
  • passer un samedi soir à jouer, tous ensemble, à des jeux de société
  • un petit mot doux trouvé dimanche à mon réveil
  • une jolie promenade au soleil avec mes "petits plats" pendant que super papa travaillait

Découvrir l'univers Polly Pocket

Imaginer que la reine d'Angleterre habite ce château
et qu'elle est attaquée par des méchants ^__^

Se divertir comme on peut au bureau ...

Avoir un grand garçon de 7 ans et demi qui lit, lit et lit encore

Confectionner des costumes de carnaval

Apprendre tout en jouant #scrabblejunior

Mon coeur qui fait boum au réveil

Pousser des cris de joie en croisant un poilu

Retrouvez les Bits & Pieces chez Maman Clémentine, les Meli-melow chez Le petit train-train de Mam'Zelle A, les Hauts et Bas chez Ali Alanoix et les J'aime/J'aime pas chez Milie.

21 févr. 2014

Chacun sa place

Le résultat d'une collaboration fraternelle ^__^
Suis-je obligée de préciser qu'on aime aussi les Schtroumpfs (surtout les anciens) ?

Dans notre famille, il y a l'aîné.

Puis le deuxième, le troisième et enfin la cadette.

Quatre enfants, quatre caractères.

Quatre personnalités qui cherchent leur place dans la fratrie. Et qui la trouvent plutôt bien, sans trop de heurts.

Là au milieu, une maman qui observe leurs interactions, leurs comportements, leur façon de marquer leur territoire, leur place d'arrivée dans la fratrie.

L'aîné qui est le héros de ses frères et soeurs, qui en joue, qui leur sert de modèle dans bien des domaines et est, à son grand désespoir, souvent copié et égalé. Qui aime diriger, jouer le rôle de leader dans la fratrie. Mais qui a un coeur d'artichaut et qui baste plutôt que de chercher le conflit.

Le deuxième, qui suit l'aîné de près, qui s'est souvent prêté de bon coeur à ses jeux, ses idées, sans oser donner son avis. Mais qui, depuis quelques mois, ne s'en laisse plus compter et lui tient tête. Et comme il a de la volonté et un bon exemple devant lui, il le talonne de près.

Ce même deuxième, qui reproduit exactement le même schéma que son aîné dans son comportement avec le troisième. Il l'entraîne dans ses jeux, joue au "sergent-major" quand il ne fait pas ce qu'il veut. Les étincelles jaillissent de temps en temps. Souvent d'ailleurs après avoir joué des heures sans problèmes.

Le troisième qui est en adoration devant ses grands frères. Qui erre comme un âme en peine lorsqu'ils sont absents. Qui reproduit absolument tout ce qu'ils font. Qui n'est jamais aussi heureux que lorsqu'ils jouent, les trois ensemble (et je ne parle même pas de dormir tous ensemble …) !

Ce même troisième qui a une petite soeur qui commence à jouer avec lui. Qui découvre que lui aussi peut lui servir d'exemple et qu'elle aime par-dessus tout quand il fait quelque chose avec elle. Qui l'entraîne dans des jeux improbables, des duos explosifs, des bêtises en tout genre. Mais qui est aussi encore un peu brusque parfois, un peu étouffant à trop vouloir l'intégrer. Qui oublie qu'elle est encore petite.

La petite dernière, justement, parlons-en. Celle qui met ses trois grands frères à ses pieds. Qui les mène par le bout du nez et sait parfaitement en jouer. Qui ne se laisse pas faire. Qui n'est que tendresse avec eux, mais qui peut se transformer en véritable tigresse (avec griffes et feulements de circonstance ^__^). A qui ils passent toutes les bêtises, toutes les destructions. Sur laquelle ils se précipitent en premier au retour de l'école (et maman dans tout ça ????).

Une fratrie dans toute sa splendeur, avec des hauts et des bas (plus souvent des hauts, d'ailleurs, pour mon plus grand bonheur).

Quatre enfants assez proches en âge, qui ont, de ce fait, pas mal d'intérêts en commun et de possibilités d'interaction.

Quatre personnalités, avec leurs forces et leurs faiblesses, qui font que chacun est unique et apporte sa pierre à l'édifice familial.

19 févr. 2014

Chut, les petits plats lisent #13

Parce que le monde dans lequel on vit est magnifique, mais que l'intolérance, la méchanceté et le racisme ne sont, hélas, jamais loin, je pense qu'il faut apprendre à nos enfants la diversité, la différence qui font toute sa richesse.


Encore un très beau livre de l'école des loisirs, illustré par Peter Spier. Il fourmille de mille détails, les textes sont très justes. Désolée pour les photos de piètre qualité qui ne rendent pas justice à leur auteur.


Le livre aborde de nombreuses thématiques qui font toutes que chaque être humain est différent.

  • La couleur de la peau
  • La forme des yeux, du nez, des oreilles, etc
  • Les cheveux
  • Les vêtements
  • Les comportements et les intérêts différents
  • Les jeux propres à chaque région
  • Les maisons
  • Les habitudes alimentaires, etc


Un livre que M. a eu beaucoup de plaisir à parcourir lorsque sa maîtresse traitait les maisons du monde et que j'aime aussi régulièrement lire à mes enfants, histoire de leur faire une petite piqure de rappel ^__^. Parce que la tolérance et l'ouverture d'esprit sont des valeurs fondamentales.


Sept milliards de visage
Peter Spier
L'école des loisirs, 45 pages

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

17 févr. 2014

Et la semaine écoulée, alors ? #2

C'est pas chouette :

- apprendre que nos petites voisines ont été abordées par un détraqué dans notre quartier :-( Ça fait très peur !
- M. qui a raté son test de natation pour la 2ème fois alors qu'il a fait de gros progrès
- avoir un N. super pénible tout le week-end et qui accumule les bêtises
- L. qui a de nouveau le rhume. Il me semble que c'est constant depuis Noël
- être fatiguée, fatiguée et fatiguée. Mais ne pas être capable d'aller se coucher le soir …
- ne plus arriver à suivre le rythme sur la bloguosphère

C'est chouette :

- A. qui a réussi son test de natation
- N. qui a fait une sortie au musée d'histoire naturelle avec sa classe de maternelle
- accueillir un copain de N. pendant deux après-midis et se retrouver entourée de 5 enfants
- M. qui va chez un copain et s'amuse beaucoup
- recevoir le view master tant attendu (et qui m'a coûté un bras)
- ouvrir un paquet plein de Polly Pocket trop mimi
- avoir un super parrain qui fête ses 50 ans
- voir les enfants profiter de leurs grands-parents pendant 3 jours
- M. et N. qui chaussent enfin les skis pendant deux matinées
- les mêmes qui participent à un tournoi de foot pendant le week-end

Profiter de l'absence de ses frères et de sa soeur
Sun, bonbecs and friends
Enfiiiiiiiiiiin !
Le soleil peut arriver, elle est fin prête ^__^
Faire des farces à sa grand-maman
10 coupes pour féliciter une super équipe

Retrouvez les Bits & Pieces chez Maman Clémentine, les Meli-melow chez Le petit train-train de Mam'Zelle A, les Hauts et Bas chez Ali Alanoix et les J'aime/J'aime pas chez Milie.

14 févr. 2014

Le nombre du ♥


Je ne me suis jamais imaginée avec un nombre précis d'enfants autour de moi.

Pas de "planning" particulier, rien de prédéfini, de réfléchi, de prévu, d'espéré. Juste une évolution logique de ma vie.

Et puis, les "petits plats" sont arrivés, les uns après les autres. A l'instinct.

J'ai, à chaque fois, ressenti le besoin d'agrandir ma famille quand mes enfants avaient atteint leur première année et la chance a voulu que je tombe enceinte assez rapidement.

1, 2, 3 et 4.

Parce que, avant d'arriver à ce nombre, je sentais ma famille incomplète. Je ME sentais incomplète. Il me manquait une présence. Il restait une place à offrir, un vide à combler.

Quelqu'un m'a dit une fois qu'il y avait une place vide à la table familiale. C'est exactement comme cela que j'ai ressenti l'envie d'un quatrième bébé. Fille ou garçon, cela ne changeait rien, c'était l'individu qui primait..

Malgré mon ressenti, je me suis souvent demandée ce que mes enfants éprouvaient à l'arrivée d'un nouveau venu dans notre famille. Le vivaient-ils bien ? Se sentaient-ils mis de côté ? Délaissés ? Est-ce que je les privais de ma présence ?

J'avais le sentiment d'avoir moins de temps pour eux. De patience aussi. D'être accaparée par les plus jeunes. De ne plus pouvoir tout faire. De devoir faire des choix. De les abandonner, d'une certaine façon.

Et la culpabilité prenait souvent le dessus ...

Jusqu'à ce jour de janvier 2014.

Lorsque M., 7 ans et demi, est venu se serrer tout contre moi et m'a demandé : "Maman, c'est quand qu'il arrive le prochain bébé ?"

La preuve que, malgré toutes mes appréhensions, mes enfants ne semblaient, finalement, pas trop souffrir dans notre famille "hors norme".

Qu'au-delà de tout ce qu'une grande fratrie représente, ils s'entendent plutôt bien les uns avec les autres. Qu'ils se complètent, mais se ressemblent aussi. Qu'ils ont des liens forts qui les unissent pour faire face à bien des situations. Qu'ils ont chacun leur personnalité qui forme un tout unique.

Ils sont le coeur de ma famille et malgré toutes mes craintes, ils ont l'air de le vivre plutôt bien.

12 févr. 2014

Chut, les petits plats lisent #12

Aujourd'hui, petite visite dans la bibliothèque de L., 16 mois, pour vous faire découvrir 3 petits livres à toucher qui sont passés entre les petites mains de tous mes enfants.


7 ans qu'ils accompagnent les "petits plats" dans leur apprentissage du monde des livres, en leur faisant découvrir les couleurs au travers de jolies illustrations et, surtout, des textures à toucher que j'ai rarement retrouvées dans d'autres ouvrages du même genre.


J'ai choisi les trois exemplaires qui ont le moins "souffert" de leur lecture intensive et, étrangement, le rose est de ceux-là ^__^ Il est donc neuf pour L. qui pourra tranquillement le parcourir étant donné que ses frères y ont porté assez peu d'intérêt ...


Sur chaque double page, on trouve une partie à toucher à droite et une illustration à gauche. Dans le jaune, par exemple, l'enfant découvre une abeille à paillettes, un délicieux épis de maïs, une banane, un canard en plastique et un citron à la peau toute rugueuse.


Dans la même collection, nous avons également le brun, l'orange, le rouge, le violet et le bleu. Ce dernier exemplaire est sans doute celui qui a le plus "vécu" car il abrite une magnifique voiture bleu turquoise qui fascinait M. quand il était petit et sur laquelle il revenait sans cesse quand je tournais les pages.

Maintenant, j'attaque le monde un peu plus girly ^__^


Jaune, Vert, Rose. Des couleurs à toucher
Editions Quatre Fleuves

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

10 févr. 2014

Et la semaine écoulée, alors ? #1

Après avoir vu et lu avec plaisir des rendez-vous de ce genre sur plusieurs blogs, en particulier certains que j'aime beaucoup (Maman Clémentine, Le p'tit train-train de Mam'Zelle A, Madame Alanoix, si vous passez par là ^__^), j'ai pensé que je pourrais faire de même, ne serait-ce que pour me remémorer les choses positives (j'ai un peu tendance à toujours voir le verre à moitié vide …).

Voici donc la première rétrospective, à ma sauce, de la famille "petit plat".

C'est pas chouette :

- Un rhume en famille (bon, seulement 4 sur 6, de quoi je me plains, non mais ?) qui raccourcit les nuits et augmente nos actions chez les fabricants de mouchoirs ...
- Une mistinguette L. qui veut descendre seule les escaliers et qui tombe 2 fois (avec en prime une belle bosse au milieu du front - vive l'arnica !)
- Papa "petit plat" qui bosse tout le week-end (donc les activités ont été limitées, mais on a fait beaucoup de sports devant la télé)
- M., qui cherche à s'intégrer dans sa classe, mais qui s'y prend mal
- hésiter à prendre N. pour aller patiner, l'embarquer finalement dans l'aventure de peur de l'exclure, mettre 1/2 heure pour l'équiper et le voir patiner seulement 5 minutes
- L'impression de courir tout le temps et m'écrouler sur le canapé le soir venu
- Etre à la bourre sur la blogosphère

C'est chouette :

- se remettre progressivement au sport en faisant 4 fois du vélo elliptique cette semaine
- N., 3 ans et demi, qui souriait dans son sommeil quand je suis allée lui faire un bisou de bonne nuit
- voir M. et N. faire des progrès en patinage
- M., 7 ans et demi, invité à un anniversaire !
- L., 16 mois qui dort jusqu'à 9h30 depuis 2 jours !!!
- L. qui danse devant le patinage artistique aux JO
- A., 5 ans et demi, qui reçoit une peluche de l'Hôpital où il a passé de nombreuses heures quand il était bébé et qui l'adopte tout de suite
- être invité chez de nouveaux amis et découvrir des délices de leur pays
- Voir mon billet sur M. et mon coeur qui se serre parfois dans la sélection famille Hellocoton

S'éclater deux heures sur la glace

Recevoir une peluche et l'adopter aussitôt

Eviter la foule de Japonais ^__^ (saurez-vous reconnaître cette fameuse oeuvre d'art ?)

Jouer à la poupée pendant que sa petite soeur fait la sieste

Imiter les patineuses artistiques

Retrouvez les Bits & Pieces chez Maman Clémentine, les Meli-melow chez Le petit train-train de Mam'Zelle A, les Hauts et Bas chez Ali Alanoix et les J'aime/J'aime pas chez Milie.

7 févr. 2014

SON papa

Parce que son papa est trop souvent absent à son goût.

Que le temps est long jusqu'à ce qu'il revienne du travail. Même que, parfois, il ne le voit pas plusieurs jours de suite.

Parce que, en plus, il doit le partager avec sa petite soeur et ses frères.

Et que, son truc à lui, en ce moment, ce sont les livres.

Parce que, quand ses frères sont à l'école et sa soeur à la sieste, il redevient pour quelques heures, au gré des horaires, SON papa rien qu'à lui.

Parce que ces moments partagés sont si importants pour eux.





5 févr. 2014

Chut, les "petits plats" lisent #11

Le livre préféré de N., 3 ans et demi.

Qu'il aime qu'on lui lise et relise.

Qu'il prend dans ses petites mains, serre très fort et nous apporte en nous demandant "Tu me lis une histoire ?"

Qu'il connaît par coeur et "raconte" en même temps que nous.


"Ce matin, Lola se réveille avec des mots doux dans la bouche. 'Ils sont là, je les sens gonfler sous mes joues.' Lola voudrait dire ses mots doux !"

Mais prise dans le train-train quotidien, Lola n'arrive pas à dire ses mots doux. Papa part trop vite au travail, maman est pressée, la maîtresse câline déjà un autre élève, son amoureux ne s'intéresse pas à elle.


Alors elle boude et garde ses mots doux pour elle. Mais ses joues gonflent, gonflent, gonflent …


Les mots doux
Carl Norac et Claude K. Dubois
Petite bibliothèque de l'école des loisirs

Ceci est ma participation au rendez-vous de Devine Qui Vient Bloguer ?

3 févr. 2014

Seul ...


C'est mon aîné, mon grand, celui qui montre le chemin.

Qui me fait grandir en même temps que lui et découvrir de nouveaux horizons.

Celui que mon coeur de maman doit apprendre à lâcher en premier. Et que c'est dur parfois !

C'est sûrement le plus câlin de mes garçons. Il aime venir se blottir contre moi le matin avant de se lever, s'asseoir sur mes genoux une fois le repas terminé, se serrer tout contre son papa ou moi pour lire un livre.

A bientôt 8 ans, il a aussi un sacré caractère. Un très fort esprit de compétition qui lui joue parfois des tours. Un côté meneur avec ses frères qui provoque quelques étincelles. Une petite tête souvent dans les nuages qui redescend difficilement sur la terre ferme. Une tendance à oublier qu'il n'est pas seul au monde. Un côté un peu manipulateur avec son entourage lorsqu'il joue avec leurs sentiments (avec moi en premier lieu). 

A côté de cela, c'est un petit garçon hyper sensible qui ne peut pas regarder la Reine des neiges parce qu'il a peur. Qui câline son petit frère qui vient de se faire gronder où anticipe les événements qui pourraient me faire perdre patience (mea culpa, oui, ça m'arrive, de me transformer en hyène hurlante ...). Qui a une imagination débordante et voyage dans des mondes fabuleux. Qui sait qu'il n'arrivera pas à dormir si quelque chose le tracasse. 

Un faux dur comme dirait une de mes amies. Qui cache sa sensibilité sous des airs de bulldozer. 

Beaucoup se font prendre à son petit jeu et le catégorise.

Il est sociable, s'intègre assez facilement, participe volontiers à des activités en groupe (parfois après un moment d'observation, l'intervention d'un adulte rassurant ou d'un de ses frères). Joue souvent avec les enfants du quartier. Mais il n'a pas de "meilleur" copain avec qui passer des après-midis de folie. N'est quasiment jamais invité à jouer chez les autres. Demande d'ailleurs rarement à recevoir des amis à la maison.

Un solitaire.

La maman que je suis en a parfois les larmes aux yeux en le voyant si seul. Surtout quand je vois la "vie sociale" de son frère, de deux ans son cadet. La différence est flagrante.

Et je ne peux m'empêcher de me projeter des dizaines d'années en arrière, de me revoir en lui (l'esprit de compétition en moins) et de vouloir lui éviter la peine que j'ai eu parfois. De vouloir le protéger, l'accompagner, le soutenir. Jusqu'à essayer de jouer les "entremetteuses" pour ramener des copains à la maison. Sans grand succès.

Respirer un bon coup. Ne pas lui montrer mes propres peurs, ni mon coeur qui a mal pour lui. Le laisser évoluer à son rythme, comme il le sent, tout en étant attentive aux éventuelles baisses de moral où aux questionnements qui surgissent immanquablement. 

Et espérer très fort qu'avec le temps, les changements au niveau scolaire, les hasards et les rencontres de la vie, il se sente toujours bien dans sa peau et continue à grandir sereinement.

Sélection du 4 février 2014
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...