@ Ma smala et moi: Au revoir, maîtresses, on ne vous oubliera jamais ...

6 juil. 2014

Au revoir, maîtresses, on ne vous oubliera jamais ...

Satanées hormones … Je ne peux même pas mettre ça sur le compte d'une grossesse ! Non, juste une certaine hyper émotivité (pour ne pas dire une émotivité certaine) depuis que je suis devenue maman.

Hier, c'était session grandes eaux avec les adieux aux maîtresses de A., 6 ans, qui change de niveau scolaire avec, à la clé, une nouvelle maîtresse (au demeurant très gentille elle aussi vu que c'est elle qui a "récupéré" M. après son saut de classe).

N'empêche …

A. a eu deux formidables maîtresses. Maternelles, douces, câlines, présentes, avec juste ce qu'il faut d'autorité. De belles âmes qui adoraient les enfants qui, eux, le leur rendaient bien.

Des maîtresses comme j'en rêvais depuis longtemps. Qui ont accueilli mon numéro 2, à tout juste 4 ans (le plus petit de sa classe), et l'ont accompagné pendant deux ans, l'ont fait grandir, évoluer, devenir le petit garçon bien dans ses baskets qu'il est aujourd'hui.

Des maîtresses à l'écoute, toujours là aussi pour nous accueillir, nous, les parents, qui avons parfois des peurs irrationnelles. Rassurantes, aussi, quand des idées stupides nous empêchent de dormir la nuit.

Des présences, des attaches auprès desquelles revenir après chaque vacances.



Alors oui, hier, j'ai pleuré à chaudes larmes. Je l'avoue sans honte.

Triste de quitter deux maîtresses magnifiques. De savoir que leur binôme n'existera plus à l'avenir puisque l'une d'entre elle partira s'occuper d'autres enfants (les chanceux !)

Inconsolable aussi, de savoir que A. sera séparé de ses deux meilleurs amis à la rentrée prochaine.

Bouleversée de ne plus retrouver, en août, ce groupe d'enfant qui avait créé des liens uniques - une vraie cohésion de classe - comme je n'en n'avait jamais connus depuis que mes enfants sont scolarisés.

Fière aussi de l'évolution de A. - qui partait si mal dans la vie - et qui est devenu, au fil des mois, le leader de sa classe. Celui vers qui les autres enfants se tournait pour résoudre les conflits. Que tous souhaitait avoir comme camarade dans leur nouvelle classe (combien d'autres mamans me l'ont dit ! J'en était presque gênée …). Que ses maîtresses adoraient.

Le voir pleurer et serrer ses maîtresses dans ses petits bras sera l'image forte que je retiendrai de cette fin de cycle.

Au revoir Mesdames G. et V. et merci, du fond du , pour tout ce que vous avez fait pour nous.

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...